webleads-tracker

 

Wi-Fi événementiel pour les dispositifs cashless

1. Qu'est-ce que le cashless ?

Une solution de paiement dématérialisée

Le terme “cashless” est un mot valise qui, traduit de l’anglais, veut littéralement dire “sans espèces”. Mais c’est un concept bien plus large en réalité !

L’objectif ? Rendre plus facile et plus ludique le paiement, tout en réduisant la circulation des espèces dans ses complexes hôteliers. Les vacanciers pouvaient alors régler leurs achats, même s’ils étaient en train de se baigner et surtout sans avoir à sortir leur portefeuille. Un concept pratique, et amusant à la fois !

Nous pouvons distinguer trois types de dispositifs en lien avec le cashless : La mise en place de terminaux de paiement électroniques (TPE) : Les cartes bancaires traditionnelles et sans contact sont effectivement des moyens de payer sans espèces, et sont maintenant acceptées sur la majorité des événements. Il est maintenant possible de régler avec son smartphone, via ApplePay ou Google Wallet, sur ce type de terminal. Selon cette définition le cashless est partout !

La mise en place d’une monnaie privative : Très à la mode à la fin des années 2000, les tokens ou tickets boisson ont permis d’apporter une première réponse aux problématiques liées au comptage des espèces et à la sécurisation des flux d’argent.

La mise en place d’une monnaie privative, via du paiement NFC : Relativement proche des tokens dans son fonctionnement pour le public (banques d’échange), la mise en place du NFC apporte surtout la notion de dématérialisation de la monnaie interne et permet de multiples usages online (suivi des consommations en temps réel, rechargements en ligne).

2. Comment ça fonctionne ?

Bien plus qu’une monnaie dématérialisée

Mettre en place le cashless sur un événement, c’est bien plus que créer une monnaie et installer un moyen de paiement ludique. De part sa dimension technologique, le dispositif cashless NFC est aussi un prétexte à l’introduction de caisses enregistreuses sur les points de vente de l’événement. Une vraie révolution ! Avant le cashless, les événements devaient déployer des centaines de caisses avec des espèces (souvent en bois ou dans des boîtes en plastique) et des dizaines de TPE. Le ramassage des espèces était opéré par des “convoyeurs” pour limiter les risques de vols… Sans compter qu’en plus des risques en matière de sécurité, cette gestion de l’argent était très imprécise et ne permettait pas de suivre correctement les ventes.

Mal nommé, le cashless est davantage le début d’un écosystème digital qu’un simple système de paiement. Car, voir le cashless uniquement sous le prisme du paiement dématérialisé est aujourd’hui bien réducteur au regard des nombreux usages qu’offre la technologie NFC.

La création d’une monnaie privative permet de renforcer le sentiment d’appartenance du public et créer de nouveaux temps de communication.

3. Déployer un système wi-fi performant pour le cashless


Les caractéristiques d’un réseau Wi-Fi performant pour un événement Cashless ne reposent pas sur le débit contrairement à beaucoup d’usages, mais à l’optimisation des réseaux radio et DHCP pour une bonne gestion de la densité de terminaux.

Les terminaux étant assez peu gourmands, le débit d’un réseau WiFi pour le Cashless est très accessible même dans les lieux assez peu gâtés en collecte télécoms. On parle généralement d’une bande passante de 1 Mbits/s symétrique minimum pour 100 terminaux afin d’assurer un service minimum.

Selon la taille de l'opération et la densité de terminaux, nous attribuons cependant une bande passante de 10Mbit/s minimum sur le cashless.

En complément, Peeble Event alloue un débit de 5Mbit/s pour l'équipe technique de gestion du cashless qui remonte les données des terminaux et concentre en locale toute l’administration des transactions. Cet accès permettra d’interfacer l’événement local aux serveurs cloud de façon sécurisée.

Cependant, la densité de terminaux sur une opération est plus déterminante et la réseau WiFi doit permettre la gestion de cette densité parfois concentrée sur une voire deux zones géographique d’une implantation. Les réseaux radios sont alors fortement sollicités, une allocation dynamique des canaux de fréquences est nécessaire. Le terminal est un équipement mobile et chaque vendeur sera équipé. Il faut donc compter entre 100 et jusqu’à 1000 appareils connectés simultanés selon le dispositif mis en place sur un lieu.

Les terminaux cashless TPE se connectent généralement en Wi-Fi sur les fréquences 2,4 Ghz et/ou 5 Ghz selon les constructeurs. La fréquence 5GHz est à privilégier sachant qu’elle offre plus de canaux disponibles et est beaucoup moins chargée que le 2.4GHz largement utilisée depuis de nombreuses années. Cependant, le 5GHz ayant une moindre portée il sera nécessaire de valider une bonne couverture radio avec un signal suffisamment bon compris entre moins -30dBm et -65dBm et positionner des bornes d'accès à proximité des TPE si possible.

Peeble Event recommande fortement de monter un VLAN dédié à l’applicatif Cashless comme Weezevent et lui associer à un SSID (un nom de réseau) dédié avec encryption sécurisée et masqué pour mieux gérer les risques d’attaques.

Chaque TPE ou terminal récupère une adresse IP qui lui est attribuée par le serveur DHCP de l’infrastructure WiFi, son usage et trafic est ensuite tracé et l’historique est stocké sur un serveur de logs de Peeble Event. La plage d’adresse IP à choisir sur le DHCP sera donc conditionnée par le nombre de terminaux prévus sur l’opération.

Les terminaux Cashless se synchronisent à intervalles réguliers avec le serveur local en passant par le réseau WiFi (WLAN). Il ne s’agit pas généralement d’une connexion internet externe à chaque transaction. Le serveur local exploité par Weezevent concentre ensuite toutes les données de consommation, de transactions pour une consultation et gestion des terminaux en temps réel.

4. Exemple Taste of Paris avec Peeble/Weezevent

Le rendez-vous de la gastronomie à Paris, Taste of Paris, a fait confiance à Weezevent pour regrouper sa billetterie, son contrôle d’accès et le paiement dématérialisé afin de faciliter ses processus de réservations et de réduire les files d’attentes que ce soit à l’entrée du Grand Palais ou pour chaque restaurant. Les chefs et leurs équipes avaient ainsi à disposition leur matériel de paiement dématérialisé afin de fluidifier les transactions et diminuer les files d'attente. Un succès pour la 2e et 3e édition, une solution 3 étoiles appréciée tant par les participants que par les chefs !

Pendant 4 jours, 35 stands ont été équipés, formés et suivis afin d’accueillir 28 000 visiteurs. La simplicité de la solution, la facilité d’usage des terminaux et la possibilité de recharger en ligne ont été les atouts permettant de fluidifier les paiements . Les participants étaient satisfaits des modalités de réservation, du chargement en ligne et de la disponibilité des caisses et vendeurs mobiles. Tandis que les chefs ont aimé la facilité d’usage, l’autonomie des terminaux permettant à chaque stand de suivre également les achats et dégustations pour assurer le meilleur service tout au long de l’événement.

1 vue